Les prématurés et leurs parents

Pas vraiment étonnant vu que ça ne fait que confirmer le fait que les échanges parents-enfants font vraiment la différence… Mais tout de même sympa de voir que de nouvelles études confirment encore et encore l’importance de l’environnement dans lequel évolue l’enfant, ainsi que le lien qu’il a avec ses parents.

Faites-les participer!

Ca prend parfois un peu plus de temps que de le faire soi-même, mais il semblerait que ce soit un vrai « investissement » à long terme. A 3 ans ils peuvent déjà faire pas mal de choses et sont souvent contents et fiers qu’on leur confie des missions… Profitez-en, ce plaisir passe vite avec les années

Le mal des mères

Les femmes aujourd’hui se sentent investies d’un rôle de superwoman : super amie, super maitresse, super éducatrice, super hôtesse, super cuisinière, super décoratrice, super organisatrice d’anniversaire, super planificatrice de voyages, super super super… Et quand arrive un bébé s’ajoute la soit-disant nécessité d’être une super working mom ou une super maman au foyer! Et, bien sur, super belle, super heureuse et super épanouie. Toujours. En toutes circonstances.

Tellement de pression…alors que l’arrivée d’un enfant est un chamboulement en soi, et ce qu’il s’agisse du premier ou du dernier. Or de plus en plus de mamans ont le « mal des mères » parce qu’elles ne s’attendaient pas à un tel changement, physique, psychologique et social, et que cette perte de repères auquel on peut ajouter un isolement (réel ou ressenti, ca ne change rien au bout du compte), la pression sociale et une fatigue qui s’accumule, les épuise au point de ne plus se sentir capable de rien. A ce moment-là peut débuter une phase de vie difficile qui peut devenir une descente aux enfers…

Heureusement il existe des pistes pour s’en sortir!!!
Nous vivons dans une société dans laquelle la transmission intergenerationnelle n’existe plus beaucoup. Ce qui semblait évident aux femmes il y a quelques générations ne l’est plus du tout aujourd’hui. Si l’information ne vient pas à vous naturellement, partez à sa recherche, questionnez, rencontrez des professionnels de la santé spécialisés dans le milieu de la périnatalité, observez vos amies.
Ne laissez pas le mal des mères vous avoir, faites-lui la peau dès que vous en devinez l’ombre… OUVREZ LES YEUX ET OSEZ EN PARLER!!! Rappelez-vous que vous n’êtes pas la seule à traverser une pareille épreuve, mettez des mots sur ce que vous vivez, partagez vos ressentis, vos émotions, les difficultés auxquelles vous êtes confrontées.

Un bon accompagnement peut faire une grosse différence, ne restez pas seules!